Le Trialogue se présente

 

 

Le monde du chômage et l’exclusion qui en découle font peur. Nous n’y pensons pas trop et parfois même nous nous défendons d’y penser en passant à l’offensive, critiquant pêle-mêle la passivité et les abus des chômeurs ou des assistés. Nous nous mettons ainsi à l’abri et nous nous donnons bonne conscience.

En évitant de connaître un monde qui effraie, nous entretenons l’exclusion qui, si elle nous interpelle, pourrait  bientôt ne plus nous révolter.

*   *   *

Le Trialogue est un réseau de chômeurs, de professionnels et de retraités, tous bénévoles, qui s'est donné comme principal objectif d'apporter un soutien concret, dans l'urgence ou dans l'attente d'une aide institutionnelle, à des personnes se trouvant brusquement dans une situation de détresse matérielle ou morale, le plus souvent à cause de la perte d'un emploi.

Marginalisées et fragilisées, les personnes privées de leur emploi vivent trop souvent l'isolement, la honte et le repli sur soi. Le Trialogue se propose de leur venir en aide, ponctuellement et avant qu'elles ne s'excluent elles-mêmes.

De leur côté, les retraités, riches d'expérience et de compétences dans leur domaine, se sentent parfois aussi "mis à l'écart" du monde actif. Non sollicités, ils révèlent souvent l'étonnant paradoxe d'une richesse inexploitée et d'un enfermement sur une inutilité sociale.

La Ville de Genève a mis à disposition du Trialogue une maison dans le quartier de la Servette. Des permanences y sont organisées dans différents domaines : juridique, médical, fiscal, informatique, assurances, conflits de travail etc.

Chacun peut y trouver gratuitement une écoute, des informations juridiques et pratiques relatives à ses droits et obligations, une analyse de son dossier et une aide à la rédaction d’un éventuel recours ou de son dossier de candidature. Des ordinateurs sont gracieusement mis à disposition des chômeurs.

Parallèlement à ces activités internes se sont développés plusieurs réseaux de professionnels (médecins, avocats, assureurs, fiscalistes, coiffeurs) qui se sont engagés à offrir au Trialogue des heures de travail et à recevoir gratuitement des personnes posant des problèmes particuliers.

*   *   *

Le TRIALOGUE c’est des informations, des ordinateurs, des adresses, des écritures et des recours, mais c’est aussi du temps pour l’écoute, des sourires, des émotions partagées, un lieu où l’échec n’est pas jugé ; la faiblesse d’aujourd’hui est récupérée pour devenir le matériau de construction pour demain.

Le TRIALOGUE c’est surtout une maison où poser provisoirement son sac, un toit pour les intempéries sociales qui deviennent parfois des intempéries domestiques qu’occasionne la spirale trop connue du chômage.

Le TRIALOGUE c’est aussi vous tous qui nous offrez votre collaboration et votre soutien moral ou financier.

*   *   *

Le Trialogue a déjà son Histoire:

1997

Deux porteurs d'utopies se croisent : une Ecrivaine Publique et un Médecin. Chacun avait conçu un projet dont la réalisation s'était avérée périlleuse. Ils unissent leurs forces et leurs rêves.

1998

Dans la salle d'un Café carougeois, sur le coin d'une table, les premières rencontres avec les chômeurs désireux d'aider et les personnes fragilisées commencent. Un appel est lancé à la radio : « Venez nous aider, vous les retraités et les professionnels ! ». Un compte bancaire est ouvert, 20 francs y sont déposés. Le Trialogue est né !

1999

L'association s'installe dans le quartier de St.Jean : une ancienne villa dans un charmant petit pré, à la façade décorée de fantômes bienveillants, est prêtée par la Ville de Genève. L'installation demande beaucoup d'imagination, de talents et d'énergie. Petit à petit, les services proposés se multiplient... on serait presque à l'étroit !

2000

Médecins, avocats, coiffeurs et traducteurs offrent leur aide. Des réseaux de solidarité sont créés ! Un secrétariat tenu, par tranches de deux heures, par des dames bénévoles, c'est pas triste !

2001

Un député bienveillant dépose un projet de loi au Grand Conseil qui permet au Trialogue d'engager une secrétaire ! Le trialogue prendrait-il racine ?

2002

Le Trialogue s'adapte aux besoins du moment : il se crée un fonds de solidarité, un fonds de micro-crédit et une panoplie de permanences. On se croise à peine dans l'escalier en colimaçon !

2003

EXPO 02, le Trialogue prend sa place dans ce grand moment de convivialité et de création.

2004

Le Trialogue migre de Saint-Jean à la Servette alors que les intempéries sociales déferlent !

2008

Dix ans déjà... le coup de coeur continue !

*   *   *

Le 27 avril 12                                      Interview:JobticMag : « Le taux de chômage n’est plus une donnée fiable »

            http://www.jobtic.ch/Jobtic/detart.php?art=660&Lan=1

 

Le 14 mai 12                                       Emission:Radio sans Chaîne : interview de Mme Doris Gorgé et Mme Véronique Emery 

                                               http://www.radio-sans-chaine.com/emissions.php?categ=17

Le 25 mai 16                                       Emission:« On en parle » de la RTS – « Bienvenue au chômage » - participation du Trialogue

                                               www.rts.ch/la-1ere/programmes/on-en-parle/7713902-on-en-parle-du-25-05-2016.html